Le « scrutin de listes de trois Colistier-présidents »

Constitution Vème République

Un projet politique ?

Aucun.

En France, on a pas de pétrole, mais on a des idées et nous vous partageons les nôtres gratuitement.

Dont celle des trois Colistier-présidents.

Les trois Colistier-présidents :

L’Exécutif serait désigné par scrutin de listes de trois Colistier-présidents. Toutes les listes seraient libres de se constituer, union de la gauche, union du centre, union de la droite, ainsi que toutes les transversalités qui auraient aussi leurs chances.

Le bénéfice pourrait être immense.

Au lieu de jouer les petits durs entre eux, alors tous les candidats fraterniseraient, car il n’y aurait plus aucun intérêt technique à avoir des adversaires, si de toutes possibilités et de toutes transversalités des listes pouvaient se constituer.

Le jeu de ces nouvelles configurations causerait ainsi par le besoin de se doter d’alliés, celui de construire avec tous la même fraternité.

Tous se regarderaient alors en chiens de faïence.

Tous les vingt mois par rotations chaque Colistier-président de la liste gagnante au deuxième tour, endosserait alors la fonction, les deux autres Colistier-présidents en attente de leur tour étant eux employés pour pratiquer le « Soft Power » à l’étranger.

Comment gagner dans le système des trois Colistier-présidents ?

Rien ne changerait comparativement à l’actuelle situation, sauf qu’au lieu de voter pour un candidat, chaque électeur voterait pour une liste de son choix et sur chacune des listes proposées seraient en même temps ainsi élus trois Colistier-présidents.

Comment peuvent être élus trois Présidents en même temps ?

Avec une liste offerte au vote pour M. Dupond, Mme Lajoie et M. De Mielleux,

Avec une liste offerte au vote pour Mme Durand, M. Sournoie, M. Gnangnan,

Etc.

Et ainsi de suite avec une possibilité illimité de listes candidates, chaque parti politique ou chaque candidat ayant alors une opportunité réelle de remporter 1/3 de l’Exécutif dans le temps et 3/3 de l’Exécutif dans l’espace.

Quelle incidence pour l’Assemblée Nationale ?

Aucune.

Les extrêmes ou les candidatures burlesques :

Chaque candidat devant s’associer à deux autres colistiers pour constituer une solide équipe de trois Présidents, les extrêmes seraient mieux à même d’être dilués par panachages de listes et ils seraient beaucoup moins aptes à accéder au second tour de l’élection de l’Exécutif.

Trois Présidents ou trois rois ?

Si des citoyens avaient la prétention d’être roi, alors ils ne pourraient jamais endosser un tel titre, mais ils pourraient comme tous les citoyens être candidats sur une liste de trois Colistier-présidents.

Les unanimités :

L’engagement des armes, le commandement des armées, le feu retenu ou engagé, la diplomatie et toutes les actuelles fonctions de l’Exécutif seraient ainsi clairement réparties entre le Président en fonction et les deux autres Colistier-présidents qui pourraient ainsi être nommés des Vice-Présidents dans l’attente de leur propre tour.

Les diplomates pourraient ne pas être oubliés et être éventuellement associés à la préparation de ce projet.

Le feu nucléaire :

Si le feu est sacré, on peut le barrer, alors l’engagement du feu nucléaire requerrait l’accord explicite et opératif des trois Présidents en même temps. Cela permettrait d’éviter que la folie d’un seul Homme ou la dysfonction du jugement d’un seul Homme ne puisse déclencher le feu nucléaire, car il faudrait l’aval des trois Colistier-présidents pour un tel engagement.

Présidentialisme ou Parlementarisme ?

Le scrutin de listes de trois Colistier-présidents est neutre pour le Parlement au regard de son actuel fonctionnement prévu par la Constitution de la Vème République.

La charrue avant les bœufs :

Des citoyens rêvent et dans leurs rêves ils voient trois magistrats, trois journalistes, trois professeurs, mais ainsi jamais de rois et ne mettons néanmoins pas la charrue avant les bœufs.

Serait-ce une flagornerie ?

Les exemples de vice-présidences (USA, Suisse etc.) nous démontrent qu’un vice-président n’est jamais sous-employé, pour le «Soft Power», pour la diplomatie, pour la gestion de conflits ou de dossiers secondaires pour lesquels le Président en fonction ne peut être pleinement mobilisé, un vice-président est toujours efficient.

Dans le cadre du régime des trois Colistier-présidents les deux Présidents dans l’attente de leur tour pour leur intronisation, pourraient eux-mêmes ainsi avoir fonction de Vice-présidents, de Primus-ministres ou de Primus-diplomates.

La Commission Européenne :

Si les Parlementaires ou les citoyens rêvaient de ce projet, la Commission Européenne pour la France alors l’endosserait.

Les traités internationaux :

Après étude ce projet ne circonvient à aucun traité international ratifié par la République Française.

Les listes et candidatures :

Chacun dans sa propre maîtrise pouvant calculer toutes les possibilités ou combinaisons, la démocratie demeure ouverte à toutes les opinions.

Le calendrier :

L’Histoire ne se répète pas, pour qu’elle ne bégaie pas, elle doit s’additionner.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.